Menu

Marc Hervieux présente Nostalgia 2

Marc Hervieux présente Nostalgia

Un moment doux, bienfaisant et teinté d’une tendre nostalgie

« Voici quatorze nouvelles chansons pour continuer d’explorer ma nostalgie heureuse. Celle qui me fait sourire dès les premiers accords d’une chanson. Celle qui me replonge dans mes plus beaux souvenirs. Encore une fois, le choix des titres s’est fait tout naturellement, en me remémorant les 33 tours que mon père, ma mère, mes sœurs et mon frère écoutaient encore et encore, sur le « stéréo » familial de l’appartement de mon enfance dans Hochelaga-Maisonneuve. » - Marc Hervieux

Avec la parution en novembre dernier de Nostalgia, un dixième album tout à fait personnel, le populaire ténor faisait un bond dans le passé, livrant différents titres empreints de nostalgie. Ces précieux souvenirs musicaux et familiaux recevaient une formidable réponse du public, si bien que le chanteur a eu envie de faire — pour la première fois en carrière ! — une suite à un disque. Un second tome, disponible dès aujourd’hui, où Marc Hervieux interprète une nouvelle collection de relectures bourrées de réconfort et tellement bienvenues en ces temps troubles. En français, en anglais, en italien et en espagnol, portées par des musiciens de talent et par un vibrant quatuor à cordes, ces quatorze nouvelles chansons, dans leur version originale, sont réalisées par Gilbert Fradette. Coup d’œil de Marc Hervieux sur chacune d’elles…

  • She Believes in Me (Stephen Mathias Gibb)

    « Simplement pour avoir le plaisir de me rappeler ces heures de promenade en voiture avec mon père qui écoutait son chanteur préféré, Kenny Rogers. »

  • Malafemmena (Antonio De Curtis)

    « La puissance des formidables mélodies italiennes est tellement présente dans mes choix et mon répertoire ! La force d’une musique ensoleillée, l’amour chanté dans la langue italienne avec le plus grand des naturels… la combinaison parfaite. »

  • Can't Smile Without You (David Martin, Christian Arnold, Geoff Morrow)

    « Barry Manilow était l’un des chanteurs préférés de ma grande sœur Maryse. Elle avait tous ses disques et j’étais envoûté par le mélodiste extraordinaire qu’il était, par sa facilité à trouver une ligne musicale accrocheuse qui devenait un ver d’oreille instantanément. »

  • Que c'est triste Venise (Charles Aznavour, Françoise Dorin)

    « Charles Aznavour est mon lien direct avec la grande chanson francophone, celle qui a bercé mon enfance. C’est la découverte des textes, des histoires fabuleuses, racontées par un artiste immense. »

  • Quando, Quando, Quando (Alberto Testa, Tony Renis, Ervin Drake)
    A Man Witout Love (Peter Robin Callender, Simon Cyril Ornadel)
    Can't Take my Eyes Off You (Bob Crewe, Bob Gaudio)

    « Engelbert, celui que ma mère aimait tant… mais aussi celui qui m’impressionnait grandement avec sa voix. Il aurait à coup sûr pu être un chanteur lyrique ! »

  • Return To Me - Retorna Me (Carmen Lombardo, Daniel Di Minio)

    « Dean Martin et sa façon de chanter avec désinvolture, avec une aisance qui frôle la nonchalance… mais, en même temps, une passion très forte pour la belle ligne parfaite du chant. »

  • Sorridi amore vai (Nicola Piovani, Roberto Benigni, Gil Dor, Achinoam Nini)

    « C’est une petite tricherie… cette musique est extraite du film La Vita è Bella, donc plus récente que les autres. Mais, il y a un bonheur immédiat qui monte en moi quand j’entends cette chanson. Le film m’a bouleversé et toute sa trame sonore m’a profondément ému. »

  • Sweet Caroline (Neil Diamond)

    « Neil Diamond, un autre que nous écoutions en boucle à la maison. Maintenant, après 24 ans de vie avec ma blonde Caroline… je continue de la chanter pour elle. Et, si vous passez à une fête chez nous, vous l’entendrez à coup sûr ! »

  • Por una cabeza (Carlos Gardel, Alfredo La Pera)

    « Le plus beau tango de tous les temps. Tout y est, absolument tout. La chanson parfaite pour moi. »

  • La belle vie (Sacha Distel, Jack Reardon, Jean Broussolle)
    Un certain sourire (Sammy Fain, Paul Francis Webster)

    « Il était primordial d’inclure des chansons du grand Michel Louvain, car, parmi les artistes québécois qui jouaient à la maison, il trônait au sommet. Au moment d’enregistrer le disque, je ne pouvais me douter qu’il nous quitterait si brusquement. C’est avec un profond respect que j’interprète Un certain sourire et La belle vie, deux chansons qui le représentent si bien. Bon voyage, Monsieur Louvain, et j’espère que du haut de votre nuage, vous aimez ces versions. »

  • Je t'attendais (Pierre Ladouceur, Daniel Hétu)

    « Qui n’a pas chanté à tue-tête « allez viens, on va s’aimer tendrement »… allez, avouez que vous l’avez fait vous aussi ! »

Entrer sur le site
Producteur et Maison de disques B-12 Distribution Select Sodec